passion jeux Index du Forum -> LES CONSOLES -> WII -> The legend of zelda : Twilight Princess
Aller à la page: 1, 2  >
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  
Auteur Message
la fée Kaca
Big Mama

Hors ligne

Big Mama
Inscrit le: 04 Nov 2005
Messages: 1 189
console préférée: Dreamcast
Localisation: Saint Malo de Guersac
Point(s): 77
Moyenne de points: 0,06

MessagePosté le: 05/12/2006 18:02:01 Sujet du message: The legend of zelda : Twilight Princess Répondre en citant

http://www.gamekult.com/tout/jeux/fiches/J000077637.html

The Legend of Zelda : Twilight Princess, ou l'histoire d'un report sans limites, qui a fait du dernier "grand" jeu GameCube le titre de lancement phare de la Wii. Annoncé dans l'euphorie générale un soir de 2004, TP représentait alors l'aboutissement d'une démo de légende apparue quatre années plus tôt, quand le Link adulte incroyablement classe de Zelda 64 entrechoquait la Master Sword avec l'épée démoniaque de Ganondorf. D'une certaine manière, la Wii concrétise le rêve d'un successeur à Ocarina of Time, tout en tutoyant le risque de n'être finalement qu'une banale redite d'un jeu exceptionnel. Twilight Princess, ou comment un jeune berger à l'existence banale va devenir le héros d'une des plus grandes aventures vidéoludiques jamais créées au contact d'une nouvelle dimension. Test garanti sans spoiler, autant le préciser.





Coeur de loup


Pour répondre immédiatement à la question qui revient sans cesse dès que quelqu'un passe la porte de la salle de test : oui, Zelda Twilight Princess est parfaitement jouable à la manette Wii. C'est même très commode de pouvoir se gratter la barbe naissante en manipulant Link nunchaku en main, ou de disposer son inventaire sur l'interface simplement en pointant. La pêche, activité généralement pénible des Zelda, deviendrait presque excitante quand on se prend les fils du nunchaku à trop vouloir mouliner. Simplement, il ne faut peut-être pas surestimer les possibilités du contrôleur Wii. L'absence de stick pour diriger la caméra se fait mine de rien sentir, puisqu'il oblige à faire sans cesse appel au Z-Target, ce bon vieux recentrage auto qui s'accompagne des bandes noires et du petit swiff typiques. C'est non seulement inesthétique, ça en devient parfois problématique pour les quelques passages de plates-formes, quand bien même le saut serait géré automatiquement, à la Zelda. Pour ce qui est de la visée, on gagne en fait en immersion ce que l'on perd en rapidité d'exécution. C'est subjectif, mais même après plus de trente heures de jeu, la mise en joue reste encore sujette à débat. Dans le principe, il suffit de sortir l'arc pour retrouver la cible directement à l'endroit où était le pointeur, c'est-à-dire en pleine tête orque. Recentrer la caméra et braquer par avance l'ennemi offre un gain de temps considérable avant même de penser à ajuster.


Limpide sur le papier, cet enchaînement demande une certaine rigueur dans l'exécution. En fait, ce n'est pas tellement la visée elle-même qui pose problème, mais le temps de latence qui existe lorsque le pointeur vient à sortir de l'écran. Et ce genre de situation se produit relativement fréquemment. Comme le joueur n'a pas toujours le réflexe de recentrer la caméra, il suffit que Link ne soit pas totalement tourné face à la cible pour que le point s'oriente vers un autre endroit une fois en mode "visée". Et surtout, comme on passe le plus clair de son temps le poignet détendu, soit pour donner des coups d'épée, ou tout simplement sortir inconsciemment le petit point lumineux de l'écran (une option permet de le désactiver), le jeu affiche souvent un message invitant à repositionner la Wiimote. Quoique bref, le laps de temps nécessaire pour que la détection soit prise en compte peut finir par gêner, surtout quand le moindre impact avec l'ennemi zappe le mode "vue d'épaule". Attention, il s'agit de cas extrêmes, pas archi fréquents, mais un poil trop à notre goût pour être passés sous silence. Après, quand tout se goupille, que les ennemis tombent un à un en l'espace de trois flèches, rien à dire, la visée à la manette Wii montre tout son potentiel. Bander son arc en déplaçant délicatement la cible de quelques nanomètres et voir l'ennemi succomber dans un râle procure une sensation inédite, les bruitages étant particulièrement savoureux quand le haut-parleur résonne dans la main.

L'épée, meurtrier


Rien à redire en revanche sur la détection des coups d'épée, qui fonctionne sans problème, et s'avère même plus fine que ce que l'on pouvait croire les premières minutes. Non, on ne se contente pas de balayer bêtement devant soi durant des heures, puisque Link dispose de plusieurs types d'attaque ; la plupart lui seront même enseignées au cours de l'aventure. Et chacune a son utilité, son petit mouvement, son évolution. Un petit tour de nunchaku pour l'attaque tournoyante, un petit mouvement vers l'avant pour dévier les projectiles d'un coup de bouclier, deux esquives suivies d'un mouvement de bâton pour contourner un ennemi surprotégé et frapper dans son dos... Les rabat-joie parleront de gadget, et on ne pourra pas forcément leur donner tort, mais on veut encore croire qu'il y a quelque chose de magique à fendre l'air sec de la chambre pour couper des touffes d'herbe en quête de rupees. Sinon on ne se surprendrait pas en train de s'acharner physiquement sur un boss, en exagérant gratuitement les mouvements alors que tout le monde rigole. Immersion. Dommage que les ennemis suffisamment robustes et bien armés ne soient pas plus nombreux, parce qu'il n'y a rien de plus grisant que passer en revue ses meilleures bottes pour fendre une armure.


Quitte à spoiler le dos de la jaquette, Zelda Twilight Princess verra Link se métamorphoser en loup, une transformation qui intervient relativement tôt dans l'aventure. Pris au piège dans un cachot humide au grand amusement de la malicieuse Midona, une créature dont le regard inquiétant contraste avec l'espièglerie, Link en loup se dirige lui aussi à la Wiimote, pour toute une palette d'actions qui renvoie forcément à Okami. Propice à un petit didacticiel improvisé, l'évasion servira à apprivoiser les différents mouvements de la créature, capable d'agripper des mécanismes, de sauter à la gorge des monstres ou de creuser le sol à l'aide de ses griffes. Mais son plus redoutable pouvoir met à contribution sa cavalière, Midona. En maintenant la gâchette droite, la petite héroïne fait apparaître un cercle d'énergie qui enserre ses proies ; il suffit de relâcher la pression pour que Link fonde sur ses adversaires et les croque l'un après l'autre. Une attaque spéciale qui sera parfois nécessaire pour achever plusieurs créatures démoniaques en une seule attaque, et ouvrir l'accès à une nouvelle zone. Link pourra enfin utiliser ses sens surdéveloppés pour détecter des fantômes ou se laisser guider par le fumet coloré de certaines odeurs. Contrairement à ce que l'on pouvait craindre, l'intégration de Link en loup est assez réussie, un peu forcée sur la fin peut-être. Mais les occasions de métamorphose sont suffisamment nombreuses pour justifier ce qui est bien plus qu'un ajout de dernière minute.


D'une manière générale, la difficulté de Zelda Twilight Princess est clairement calibrée grand public, un syndrome qui affectait déjà Wind Waker. C'est-à-dire qu'il ne faut pas s'attendre à voir surgir de l'écran le game over. Sauf peut-être au début, quand les coeurs se limitent à un brelan, ou lors des phases en temps limité, pas toujours bien claires la première fois qu'on y fait face. Le fait est que les pots à coeurs abondent et que les ennemis de base ne représentent quasiment pas le moindre danger, hormis peut-être en toute fin de jeu. Il en va de même pour les boss, impressionnants, intelligents, bien vilainçus, tout ce qu'on veut, mais incapables de mettre à l'amende, même quand on s'évertue pendant cinq-dix minutes à trouver la bonne tactique, brevetée Zelda. A la limite, les mini boss représenteraient presque une menace plus sérieuse. C'est pour tout dire le seul trait commun avec Wind Waker, et c'est tant mieux. Car cela signifie qu'à aucun moment Twilight Princess n'est pris en défaut par un quelconque essoufflement, un manque de donjons ou une mécanique grippée. C'est tout le contraire même.

Palais royal


Ce n'est un secret pour personne, un bon Zelda vit et meurt par ses donjons, et avec trois à quatre ans de développement, Twilight Princess se devait d'être à la hauteur. Il n'a pas déçu. Chut, on ne dira rien sur le nombre de tours, ce serait criminel, mais sachez quoiqu'il arrive que Wind Waker est sévèrement battu. Si l'on se fie au compteur de la dernière sauvegarde, l'aventure principale s'étend sur près d'une quarantaine d'heures, sans se presser, sans fouiller le moindre recoin non plus. A raison de trois heures par donjon minimum, le calcul pourrait être vite fait. Mais le jeu ne se contente pas de prisons et de palais pour mettre le joueur en émoi. Il y a déjà toutes ces phases d'exploration à dos d'Epona, qui font autant écho à Shadow of the Colossus qu'à Ocarina of Time, donnant un sentiment de liberté plus qu'appréciable, même si le joueur sait constamment quelle suite donner à sa quête.


Mais c'est surtout le rythme de Twilight Princess qui donne le vertige. Comme les meilleurs titres actuels, l'oeuvre joue constamment sur l'effet de surprise et l'alternance entre de multiples phases, pour couper court à la monotonie. De l'intégration des mini-jeux à même la quête, sans pour autant l'alourdir, aux passages interdimensionnels qui régalent par leur atmosphère pesante, évoquant presque les meilleurs moments de Majora's Mask, Twilight Princess a clairement corrigé les problèmes de rythme et d'ambiance du précédent. On pouvait craindre la multiplication des allers-retours, mais le système de téléportation, très pratique, place les warps à tous les endroits-clés, certains favorisant même la résolution d'énigmes. La famille Baba sera également d'un grand secours une fois dans les donjons, en offrant un rapatriement express si d'aventure les items venaient à manquer. Une excellente idée, vu le temps que l'on y passe.


L'atout maître de ce nouveau Zelda reste incontestablement la conception des donjons, qui évoque plus que jamais les meilleurs moments d'Ocarina of Time, quand la moindre salle ouvre sur une nouvelle énigme, une énième découverte. Ceux qui prenaient le Temple de la Forêt de Zelda 64 comme mètre-étalon du génie créatif de la série vont enfin pouvoir arrêter de resasser les vieilles histoires. Huit ans plus tard, ce nouveau Zelda est au niveau, que ce soit en terme d'atmosphère ou de construction. Un assemblage méthodique où le moindre switch et la moindre pièce ont une justification. Pas un couloir, pas une salle, pas une énigme recyclée qui seraient là pour gonfler la durée de vie à l'hélium. Dans un donjon, seules les erreurs d'inattention sont sanctionnées ; jamais on ne se retrouvera bloqué à cause d'un objet manquant dans l'inventaire une fois pénétrée l'antre de la bête. Les énigmes sont d'une logique implacable, tout s'enchaîne à la perfection, comme une mécanique d'horlogerie bien huilée. La solution est là, sous nos yeux. Les indices sont pourtant disséminés avec plus ou moins de précaution, parfois sous la forme de flèches étonnamment nombreuses dans un petit périmètre, parfois dissimulés derrière un endroit insoupçonné. Et les résoudre par soi-même procure une indicible jouissance, comme si la solution n'appartenait qu'à soi. Voilà la grande force de Twilight Princess, ces petits Eurêka ! qui se produisent toutes les dix minutes, quand les synapses du cerveau se connectent enfin pour saisir la logique d'une énigme... jusqu'à la suivante. Un contact possible à la faveur d'un game design rarement égalé dans les jeux d'action-aventure, y compris dans les autres épisodes de la série.

A dévorer


Les joueurs rompus à l'exercice des Zelda 3D triompheront peut-être rapidement des énigmes les plus tordues, mais ils pourront difficilement critiquer l'enchaînement des salles, qui paraît presque naturel, certains oseront "linéaire". C'est vrai que la convention exige généralement à explorer les ailes du château pour revenir dans la salle principale, non sans avoir débloqué une autre allée. Mais certains donjons parviennent à échapper à ce genre de structure, habituelle dans un Zelda, pour vraiment imposer leur style. Mieux, certains d'entre eux ne sont pas annoncés comme tel, et on se surprend à déambuler dans ce que l'on croit être au départ une humble demeure, jusqu'à ce qu'un détour via la map générale vienne afficher plusieurs étages et une trentaine de pièces. Les apparences sont trompeuses, et les donjons les plus longs ne sont pas forcément les plus vastes. Et même si l'on regrettera que la dernière partie privilégie l'action au détriment des énigmes, l'aventure laissera des souvenirs marquants à jamais. Ajoutez à cela une multitude de sous-quêtes et des cinquièmes de coeur - c'est nouveau - qui se gagnent rarement aux mini-jeux, pour mieux récompenser l'exploration, et vous obtenez sans doute l'une des quêtes les plus longues et les plus intenses qu'il ait été donnée de voir sur consoles. C'est bien simple, malgré ses grandes qualités, même Wind Waker ressemble à un Zelda "de passage" quand on ose la comparaison.
Twilight Princess parvient même à surprendre là où on l'attendait le moins, à commencer par les items, qui réussissent à se renouveler suffisamment pour éviter l'effet redite. Les incontournables de la mythologie Zelda sont bien entendu largement représentés, mais on retrouve par la suite quelques objets inédits, qui, à défaut d'être tous parfaitement exploités, apportent effectivement un peu de fraîcheur à la recette. Toujours requis face aux boss, certains de ces items réservent même à eux seuls de purs moments de bravoure, mais chut, on préfère vous laisser la surprise.

La perfection ?


Il y a en fait un seul point sur lequel Twilight Princess Wii fera débat : sa réalisation technique de GameCube. La version Wii propose certes deux options en série, widescreen et 480p, qui offrent toujours un meilleur rendu que la sortie en composite éprouvée lors du test. Ca ne change rien au fait que les textures des rochers ou du sol sont des aplats gris-marrons désormais obsolètes, puisqu'elles n'ont profité à aucun moment des améliorations théoriques du hardware Wii. Ce n'est pas vraiment une surprise, on le savait dès l'annonce du portage, le jeu est fluide, pour sûr, mais il faut aussi admettre la réalité. Twilight Princess essaie de compenser ce dépouillement technique par une esthétique parfois sublime, parfois étrange. Blindé au HDR, le monde du Crépuscule distille une atmosphère excessivement soignée, dans des teintes sépia où les couleurs s'entrechoquent, ouvrant sur un monde évanescent. Quelques minutes plus tard, Link devra aussi composer avec des NPC d'une rare laideur, qu'il s'agisse des habitants ou des petits protégés de Link. Un contraste saisissant avec les personnages principaux, incroyablement expressifs. Il faut voir le regard de Link se retourner sur sa petite cavalière, et Midona caresser doucement les poils de la bête pour comprendre que la palette d'animations a fait l'objet de toutes les attentions. En apparence crispante, surtout quand ses petits cris résonnent dans le haut-parleur, Midona se révèle d'ailleurs un compagnon adorable, contre toute attente. Par un travail d'animation remarquable et un design espiègle, Nintendo a réussi à créer une nouvelle personnalité qui va au-delà de l'habituel sidekick. On regrettera enfin que les passages les plus marquants du jeu soient accompagnés de chants façon MIDI, qui nuisent à la grande qualité des compositions et des nombreuses reprises des principaux thèmes de la série. Rien qui ne saurait (trop) gâcher notre infini plaisir.



9
Excellent

-

The Legend of Zelda : Twilight Princess est la fusion parfaite de tout ce qui fait la force de la série depuis ses débuts en 3D, une sorte de very best of qui ne peut que laisser les fans à genoux, et les autres la bave aux lèvres. Si le début du jeu fait parfois penser à un remix impeccable d'Ocarina of Time, l'ajout subtil de fantastique lugubre à la Majora et les emprunts répétés à Shadow of the Colossus, Okami et au Seigneur des Anneaux ouvrent sur une aventure longue et inouïe, qui parvient malgré tous ces inspirateurs de légende à imposer sa propre identité. Twilight Princess représente la parfaite alchimie de tout ce que le genre action-aventure a pu produire de mieux ces huit dernières années, et même plus. On peut toujours crier au loup en parlant de plagiat, s'indigner à raison de textures et de sonorités GameCube portées sans le moindre traitement de faveur, voire contester une formule qui ne changera jamais. Vu la qualité de ce chef-d'oeuvre de génie, ce serait vraiment faire preuve de snobisme.
_________________





Dernière édition par la fée Kaca le 07/12/2006 10:45:25; édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 05/12/2006 18:02:01 Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
alex40120
vil coyotte

Hors ligne

vil coyotte
Inscrit le: 23 Sep 2006
Messages: 135
console préférée: la DS
Point(s): 42
Moyenne de points: 0,31

MessagePosté le: 05/12/2006 18:50:17 Sujet du message: The legend of zelda : Twilight Princess Répondre en citant

j'ais un seul mot qui me vien a l'esprit Shocked manifique Cool
_________________
salut je suis alex40120


Revenir en haut
la fée Kaca
Big Mama

Hors ligne

Big Mama
Inscrit le: 04 Nov 2005
Messages: 1 189
console préférée: Dreamcast
Localisation: Saint Malo de Guersac
Point(s): 77
Moyenne de points: 0,06

MessagePosté le: 05/12/2006 19:23:49 Sujet du message: The legend of zelda : Twilight Princess Répondre en citant

ouais j'ai hate de l'essayer
_________________





Revenir en haut
alex40120
vil coyotte

Hors ligne

vil coyotte
Inscrit le: 23 Sep 2006
Messages: 135
console préférée: la DS
Point(s): 42
Moyenne de points: 0,31

MessagePosté le: 05/12/2006 21:34:52 Sujet du message: The legend of zelda : Twilight Princess Répondre en citant

mais qui ne veux pas de zelda Shocked
_________________
salut je suis alex40120


Revenir en haut
novack
vil coyotte

Hors ligne

vil coyotte
Inscrit le: 24 Fév 2006
Messages: 281
console préférée: N64
Localisation: au bord de l'eau
Point(s): 41
Moyenne de points: 0,15

MessagePosté le: 05/12/2006 22:15:38 Sujet du message: The legend of zelda : Twilight Princess Répondre en citant

nom de nom vivement vendredi
_________________
perso: peanuts
ville: luluvill
code: 0344-4475-1314


Revenir en haut
la fée Kaca
Big Mama

Hors ligne

Big Mama
Inscrit le: 04 Nov 2005
Messages: 1 189
console préférée: Dreamcast
Localisation: Saint Malo de Guersac
Point(s): 77
Moyenne de points: 0,06

MessagePosté le: 06/12/2006 12:44:21 Sujet du message: The legend of zelda : Twilight Princess Répondre en citant

ça se présente mal pour moi,à Auchan c'est mort,ils vont encore en recevoir 6 mais on est 60 sur le coup Crying or Very sad
je vais tenter Micromania mais les conditions de crédit ne sont pas les memes
_________________





Revenir en haut
alex40120
vil coyotte

Hors ligne

vil coyotte
Inscrit le: 23 Sep 2006
Messages: 135
console préférée: la DS
Point(s): 42
Moyenne de points: 0,31

MessagePosté le: 06/12/2006 19:23:49 Sujet du message: The legend of zelda : Twilight Princess Répondre en citant

moi je doi attendre noël Crying or Very sad le bon dieux est pas avec moi Crying or Very sad enfint je vais l'avoir c'est sa l'importent
_________________
salut je suis alex40120


Revenir en haut
KenJutsu
vil coyotte

Hors ligne

vil coyotte
Inscrit le: 14 Déc 2005
Messages: 121
console préférée: Xbox360
Localisation: Moule/Frite
Point(s): 41
Moyenne de points: 0,34

MessagePosté le: 07/12/2006 09:27:11 Sujet du message: The legend of zelda : Twilight Princess Répondre en citant

Je ne pense pas que GK apprécierait le copié collé quand même. Mr. Green Sinon leur test me donne vachement envie.. Mais ce n'est pas sérieux toutes ces dépenses ces temps ci..
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
la fée Kaca
Big Mama

Hors ligne

Big Mama
Inscrit le: 04 Nov 2005
Messages: 1 189
console préférée: Dreamcast
Localisation: Saint Malo de Guersac
Point(s): 77
Moyenne de points: 0,06

MessagePosté le: 07/12/2006 10:30:00 Sujet du message: The legend of zelda : Twilight Princess Répondre en citant

pour Gamekult je m'octroie le droit,dans la mesure ou je les site mais je rajoute le lien si tu trouve ça plus correct Wink (mais moi je n'apprécie pas les méthodes de mr gamekult,enfin ça ces mes histoires Rolling Eyes ,en tout cas c'est de bonne guerre !)
_________________





Dernière édition par la fée Kaca le 07/12/2006 10:44:47; édité 2 fois
Revenir en haut
la fée Kaca
Big Mama

Hors ligne

Big Mama
Inscrit le: 04 Nov 2005
Messages: 1 189
console préférée: Dreamcast
Localisation: Saint Malo de Guersac
Point(s): 77
Moyenne de points: 0,06

MessagePosté le: 07/12/2006 10:38:41 Sujet du message: The legend of zelda : Twilight Princess Répondre en citant

un site dédié à Zelda http://www.zeldatp.com/
_________________





Revenir en haut
alex40120
vil coyotte

Hors ligne

vil coyotte
Inscrit le: 23 Sep 2006
Messages: 135
console préférée: la DS
Point(s): 42
Moyenne de points: 0,31

MessagePosté le: 07/12/2006 18:39:11 Sujet du message: The legend of zelda : Twilight Princess Répondre en citant

pas mal le site mais je prefere puissance zelda
_________________
salut je suis alex40120


Revenir en haut
tidus
vil coyotte

Hors ligne

vil coyotte
Inscrit le: 24 Fév 2006
Messages: 312
Localisation: Le Havre
Point(s): 4
Moyenne de points: 0,01

MessagePosté le: 07/12/2006 19:53:27 Sujet du message: The legend of zelda : Twilight Princess Répondre en citant

vivement demain *hate* je vais la faire fume la wii ^^
_________________
personnages:ash
ville:luluvill
code:2019-4747-8672


Revenir en haut
la fée Kaca
Big Mama

Hors ligne

Big Mama
Inscrit le: 04 Nov 2005
Messages: 1 189
console préférée: Dreamcast
Localisation: Saint Malo de Guersac
Point(s): 77
Moyenne de points: 0,06

MessagePosté le: 07/12/2006 21:29:37 Sujet du message: The legend of zelda : Twilight Princess Répondre en citant

tu oublies pas de passer nous donner tes premières impressions dis!!
_________________





Revenir en haut
Slaarc
petit canaillou

Hors ligne

petit canaillou
Inscrit le: 27 Oct 2006
Messages: 28
console préférée: nintendo ds
Localisation: luxembourg
Point(s): 11
Moyenne de points: 0,39

MessagePosté le: 10/12/2006 19:42:55 Sujet du message: The legend of zelda : Twilight Princess Répondre en citant

Moi j'ai Zelda Razz Twisted Evil Mr. Green

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
novack
vil coyotte

Hors ligne

vil coyotte
Inscrit le: 24 Fév 2006
Messages: 281
console préférée: N64
Localisation: au bord de l'eau
Point(s): 41
Moyenne de points: 0,15

MessagePosté le: 12/12/2006 14:48:47 Sujet du message: The legend of zelda : Twilight Princess Répondre en citant

Alors, je joue à zelda sur wii depuis sa sortie, et je suis franchement ravie d'avoir fait l'investissement. (ou d'avoir permis à tidus de le faire)
première chose, la manette. Qui n'en est pas vraiment une. Un vrai bonheur à manipuler. Prise en main très facile, la mémorisation des commandes est quasi immédiate, du coup, le jeu devient pratiquement instinctif, en tout cas tellement fluide que je réussi mes quêtes et à dégommer les ennemis sans être obligée de m'y reprendre à 10 fois. Appréciable.

Le scénario, tout les mécanismes de l'action et de progression s'enchainent sans avoir besoin de trop se creuser la cervelle, puisqu'on retrouve tous les items chers aux bon vieux zelda d'antan. Donc, un peu de jugeotte et ça roule. C'est passionnant, vivant, les perso ont des regards craquants, bref on ne voit pas le temps passer. (il parait qu'il a fait beau dimanche, j'ai rien vu)

En plus des sauvegardes à volonté, des quêtes annexes à gogo, bref que du bonheur. POur toutes les autres options de la WII, j'ai pas eu le temps de creuser le truc, j'en parlerai plus tard, j'ai juste essayer la connexion internet mais ma de livebox coince, faut que je la reconfigure, quand j'aurais le temps.

Contre, parce qu'il y en a quand même, les graphismes du jeu. C'est quand même n'importe quoi, oot sur n 64 est plus joli. Je veux bien que le gameplay soit plus important que les graphismes, mais faut pas abuser quand même. Ca me fait vraiment penser aux tomb raider, qui était complètement pourris parce que l'éditeur savait pertinement que de toute façon il se vendrait sans problème. Foutage de gueule donc.
A voir comment seront les autres jeux, si nintendo redressera la barre Confused
_________________
perso: peanuts
ville: luluvill
code: 0344-4475-1314


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 19/10/2017 16:17:41 Sujet du message: The legend of zelda : Twilight Princess

Revenir en haut
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet passion jeux Index du Forum -> WII Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2


Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Traduction par : phpBB-fr.com